Vous êtes intéressé par notre association, vous pouvez adhérer afin de nous aider à continuer à préserver notre patrimoine commun.
Vous recevrez notre bulletin trois fois par an, si vous habitez Bergerac, nous organisons des sorties découvertes, des dîners animés par des conférenciers de notre région, vous pouvez fouiller dans votre grenier pour retrouver de vieux documents qui feront le bonheur des futures générations, les Amis de la Dordogne et du Vieux Bergerac, c'est tout cela et plus encore.

Si vous êtes en dehors de notre département, nous pouvons vous fournir des renseignements sur le patrimoine, venez nous rejoindre.

Pour nous écrire : 1, rue de la Brèche 24100 BERGERAC
( cotisation annuelle de 20 Euros)

ou : adv.bergerac@wanadoo.fr

A propos connaissez vous l'origine de la rue de la Brèche, qui se trouve dans le Vieux Bergerac, le livre de notre concitoyen Monsieur Robert COQ : Monographie des Places et Rues de Bergerac indique :

" Prenant naissance à l'angle formé par la rue des Fontaines et la place du Marché-Couvert, elle traverse la rue du Colonel-de-Chadois, la place des Petites Boucheries, laisse à gauche les rues du Mourier et Monferrand , pour aboutir à la rue Bourbarraud en face de la rue du Palais. Elle figure au plan de 1819 sous le numéro 33 mais elle est plus ancienne.
Un acte du Notaire Couderc de Bergerac, du 11 mars 1760 constate la démolition d'une petite maison au lieu-dit de la Brèche .Elle englobe, depuis le 28 mars 1857, la branche principale de la rue des Petites- Boucheries, dont l'extrémité nord était la rue Obscure. Pour avoir été autrefois bordée sur une partie par les fortifications, elle évoque le souvenir de la résistance organisée avec une poignée d'hommes par le seigneur Armand de Clermont de Piles, qui prit Bergerac par trois fois. Le 15 mars 1563, après avoir vainement tenté d'ouvrir une porte du mur d'enceinte avec de fausses clés en bois qui se brisèrent dans la serrure. Il pénétra dans la ville par UNE BRECHE pratiquée dans les remparts, de l'intérieur, par un bourgeois de ses partisans. "

A bientôt de vous compter parmi nous.