Son existence est très ancienne. Un acte notarié du 12 septembre 1749 contient la reconnaissance par Jean Villepontoux de tenir en fief du couvent des Frères Prêcheurs " une maison située quartier Bourbarraud, confrontant au levant à une rue appelée de Lallebarde, allant du pont du Consulat à la rue Bourbarraud. Cette évocation d'une arme d'hast n'est donc pas un nom de fantaisie, les hallebardiers étaient, déjà au XVIème siècle, des fantassins d'élite. Il reste encore dans cette rue, malgré de nombreuses démolitions, des maisons à pans de bois avec étages, ressauts et avant-toits qui permettaient de circuler à l'abri de la pluie. Ce sont des spécimens de constructions de bois, briques et torchis du XVème siècle. ( Source : R.COQ, Monographie des rues de Bergerac 1970)
Wrue_hallebarde793hallebardier

L'arme d' hast est dérivée de la hache et utilisée dès le XIVème siècle par les fantassins suisses et allemands. Elle se composait d'une hache munie d'une pointe fixée sur un long manche de bois. Ensuite, un crochet séparé fut ajouté à l'arrière puis, la partie métallique engloba également le ou les crochets. Cette arme, habilement maniée devait être redoutable pouvant tailler, percer et arracher des pièces d'armures.
WHast