le 2 mars 1854 naît à Bergerac, Jean-André CAYLA, son père François-AlexisFrançois-Alexis CAYLA exerçait la médecine à Bergerac avec un très grand dévouement.

Son fils, Jean-André CAYLA ses études faites à Bergerac au Collège Henri IV, ira passer son doctorat de Médecine à Paris. A la mort de son père il revient à Bergerac pour y reprendre sa suite.

Il habitait dans l'ancien couvent des Récollets ( aujourd'hui siège du CIVRB), dans ce cadre unique il aimait à recevoir.
Arbitre des élégances il avait son bottier Benoît Coq Favereau et son tailleur Alexis Chevalier.

WWcloitre

Dans sa propriété de la Brunetière, il avait réalise une roseraie sans pareille et ce n'est que dans les cas extrêmement rares qu'il coupait une fleur !

Précurseur il fût l'un des premiers à avoir une automobile, tout bergeracoisbergeracois connaissait " le bel automobile" du Dr CAYLA : il soulevait d'épais nuages de poussière sur les routes non encore goudronnées et le son de son avertisseur.

Il avait mis au point une spécialité pour soigner le coryza " la nasaline" qui se vendait dans les pharmacies de Bergerac.

C''est sur le tard, à 60 ans, qu'il épousa sa cousine Anna-Adelaïde-HenrietteAnna-Adelaïde-Henriette HAYTON.

Il fût en 1909, le premier président de l' Association amicale des Anciens Élèves du Collège Henri IV. C'est d'ailleurs à leur initiative que l'ancienne Place du Temple porte son nom depuis 1946.

Il meurt en 1926 sans descendance. Selon sa volonté, le char des pauvres, sans fleurs, sans couronnes et sans discours, l'a conduit au cimetière du Pont Saint Jean où  il repose dans le caveau des HAYTON.

Wplcayla