Cest en effet en date du 30 juin 1950 que les élus municipaux prirent cette décision, et l'on peut lire dans les délibérations du Conseil Municipal : ( extraits)

" Lors d'une précédente réunion il avait été admis que la ville pourrait acheter le café de France  jusqu'à concurrence de 7.500.000 frs. Or, le propriétaire Mr TRETOIS ne veut pas vendre en dessous de 8.000.000 frs, et il indique avoir un acquéreur à cette somme.   

M. Le Maire et le Conseil sont d'avis d'acheter, mais pas à ce prix, car il y a là une occasion de réaliser le projet de la ville : une salle de réunion et un terrain de fêtes et de sports pour les élèves des écoles du centre urbain.
Le principe de l' acquisition était retenu par 23 voix pour et une contre. Ce sera lors de la séance du 11 juillet que le Conseil votera l'acquisition.... mais à 8.000.000 frs, le propriétaire n'ayant rien laché.

Il faut souligner que cette somme fut payée par des fonds disponibles en Mairie, sans recours à un emprunt....   et c'est en 1978 que la municipalité, alors présidée par Monsieur Michel Manet, prit la décision d'édifier le Cente Culturel sur cet emplacement qui devait voir le jour quelques années plus tard.

Ci-dessous, la Place Gambetta et le Café de France qui cédait sa place au futur Centre Culturel, et ce dernier tel qu'il est à ce jour.

Wcaf__de_france

Wpub_2Wcentre_culturel