Il était 16h30 lorsque l'incendie éclata. Surchauffée par un soleil de plomb, une quantité onsidérable de poudre prit feu. En quelques secondes, dans un rayon de plus de 500 mètres tout se mit à flamber. Fort heureusement, les bâtiments où se trouvaient entreposés les explosifs furent miraculeusement épargnés par les flammes, et sans doute, ce vendredi 13 juillet, notre ville échappa-t-elle à un véritable désastre.  Il y eut deux morts, une fillette de 15 mois et la fille du gardien âgée de 16 ans. On releva près de 50 blessés dont deux dévaient succomber à leurs terribles blessures.( S J DALBA Chroniques de la vie BergeracoiseBergeracoise)

Les journaux de l'époque et une vue de la poudrerie. " Le Progrès juillet 1928 " ( S AM Bergerac)

Wpoudre_1Wphoto_poudrerie